Qui a épousé Othon Ier (roi de Grèce)?

Amélie d'Oldenbourg a épousé Othon Ier (roi de Grèce) le .

Othon Ier (roi de Grèce)

Othon Ier (roi de Grèce)

Othon Ier de Grèce (en grec démotique : Όθων της Ελλάδας / Óthon tis Elládas et en allemand : Otto von Griechenland), prince de Bavière puis roi de Grèce, est né au Schloss Mirabell de Salzbourg, en actuelle Autriche, le , et mort à Bamberg, en Bavière, le . Membre de la maison de Wittelsbach, il est choisi par les grandes puissances pour devenir le premier souverain de la Grèce moderne en 1832. Autoritaire et incapable d'assurer la continuité de sa dynastie, il est renversé par les révolutionnaires hellènes en 1862.

Élu roi de Grèce à l'âge de dix-sept ans, Othon Ier prend la tête d'un pays marqué par quatre siècles d'occupation ottomane et ravagé par une guerre d'indépendance qui s'est étalée sur presque dix ans. Issu d'une dynastie de tradition absolutiste, le souverain mène une politique autoritaire, censée rendre à la Grèce sa gloire antique. Sous son égide, et sous celle des fonctionnaires bavarois qui l'entourent, d'importants travaux sont réalisés dans le royaume et Athènes prend progressivement les traits d'une capitale moderne. Surtout, une administration centralisée est constituée dans le pays, longtemps soumis à l'anarchie.

Cependant, la politique du monarque est rapidement mise à mal par les graves difficultés financières que connaît la Grèce. Très lourdement endetté vis-à-vis des grandes puissances qui ont aidé à sa libération (Russie, France et Royaume-Uni), le pays se révèle incapable de rembourser ce qu'il doit à ses créanciers alors que ses relations commerciales avec l'Empire ottoman tardent à se normaliser. Le royaume de Grèce se retrouve par ailleurs pris dans les querelles qui opposent dans la région ses trois « protecteurs ». Othon ne parvient pas à profiter de ces rivalités franco-anglo-russes pour réaliser la « Grande Idée », autrement dit l'union de tous les Grecs dans un seul et même État. La politique maladroite du souverain aboutit au contraire à de nouvelles humiliations, comme lors de l'Incident Don Pacifico (1850) ou durant la guerre de Crimée (1854-1857).

Fragilisé par le contexte financier et international, Othon doit accepter la mise en place d'une constitution après la révolution de 1843. Il parvient néanmoins à maintenir son pouvoir personnel grâce au soutien du Premier ministre Ioannis Kolettis. Finalement, l'incapacité du roi et de sa femme (la princesse Amélie d'Oldenbourg, épousée en 1836) à donner naissance à un héritier orthodoxe cause leur perte : le couple restant stérile, le prince Luitpold de Bavière, frère cadet du roi, devient son successeur désigné. Or, Luitpold, pas plus qu'Othon ou un autre prince de sa famille, n'accepte d'abandonner la religion catholique pour embrasser la foi orthodoxe, qui est pourtant celle de la majorité des Grecs.

Confrontés à cette impasse dynastique et déçus par l'incapacité du souverain à agrandir son royaume, les Grecs se révoltent en 1862. Destitués, Othon et son épouse s'exilent en Bavière tandis que le pays se lance à la recherche d'un nouveau monarque. Remplacé par le prince Guillaume de Danemark en 1863, Othon meurt à l'âge de 52 ans, en 1867.

 Lire la suite...
 
Wedding Rings

Amélie d'Oldenbourg

Amélie d'Oldenbourg

Amélie (ou Amalia) d’Oldenbourg (en allemand : Amalie von Oldenburg et en grec moderne : Αμαλία του Ολδεμβούργου), princesse d'Oldenbourg puis, par son mariage, reine de Grèce, est née dans la cité d'Oldenbourg, dans le grand-duché d'Oldenbourg, le et morte à Bamberg, dans le royaume de Bavière, le . Fille du grand-duc Auguste Ier d'Oldenbourg, Amélie épouse le roi élu Othon Ier de Grèce et devient ainsi la première souveraine du royaume hellène.

Issue d'une petite dynastie protestante d'Allemagne du nord, Amélie d'Oldenbourg s'unit au roi Othon Ier de Grèce le . Arrivée dans son nouveau pays en , la reine a un impact immédiat sur la vie sociale du royaume. Réputée pour sa vivacité, elle donne ainsi naissance à une tenue de cour qui ne tarde pas à devenir le costume national grec. Elle organise, par ailleurs, la création du jardin national d'Athènes et fonde un important orphelinat, baptisé d'après elle. Éloignée des scandales et très proche de son mari, la souveraine fait preuve d'un grand patriotisme, ce qui lui vaut longtemps le respect de ses sujets.

Peu intéressée par la politique au début de son mariage, Amélie se mêle de plus en plus des affaires du royaume après la révolution de 1843. Au fil des années, son conservatisme et l'incapacité de son couple à donner un héritier orthodoxe au royaume la rendent cependant impopulaire. Victime d'une tentative d'assassinat organisée par Aristidis Dosios en 1861, Amélie est finalement déposée avec son époux l'année suivante. Exilée en Bavière, elle perd son mari en 1867 et finit ses jours à la Neue Residenz de Bamberg.

 Lire la suite...
 

Père de Othon Ier (roi de Grèce) et ses épouses:

Mère de Othon Ier (roi de Grèce) et ses épouses: